Être avocat et manager : une nécessité ?

Manager n’est pas une discipline que l’on apprend à la faculté de droit. Pourtant, le management fait partie de la vie de tous les jours d’un avocat en cabinet.

Il n’existe pas (sauf rares exceptions) de poste de manager en cabinet. Cependant, dans les faits, un avocat adopte souvent une posture de manager via :

  • La répartition des tâches dans le cadre du traitement des dossiers
  • La proposition de calendriers
  • La pratique du feedback
  • L’animation de réunions, etc.

 

Cette posture de manager concerne presque tous les avocats, qu’ils soient associés ou non.

La question n’est donc pas de savoir si l’on exerce vraiment les fonctions de manager quand on est avocat, mais plutôt de savoir quels types d’objectifs cela peut-il servir et s’il est nécessaire de muscler davantage nos compétences managériales ?

Savoir manager quand on est avocat est en réalité essentiel pour agir sur 3 leviers de développement professionnel :

  • Le développement de sa clientèle

  • Le développement de sa carrière

  • Le développement de son cabinet

 

Concernant son développement de clientèle : Pour que sa clientèle existante soit pourvoyeuse de nouveaux dossiers et ce, de façon régulière (le graal), il faut savoir questionner stratégiquement le client pour identifier ses différents projets à court et moyen terme. Il faut également comprendre ses défis internes et le rassurer tant par ses compétences techniques que par celles en matière d’organisation, de gestion des dossiers, d’animation de réunions et de coordination d’équipes.

Il faut enfin savoir motiver son client en lui faisant une place spécifique dans le traitement des dossiers, lui permettant ainsi d’apporter sa pierre à l’édifice. Le management est donc bien présent dans la relation client-avocat (et dans les deux sens bien sûr).

 

Concernant la progression de sa carrière : Lorsque l’on passe associé ou que l’on change de structure, on endosse généralement des responsabilités qui nécessitent le renfort de collaborateurs. On doit alors savoir recruter, former et gérer une équipe pour pouvoir remplir ses nouveaux objectifs. Ainsi, pour devenir associé, mieux vaut être un bon manager ou se former pour le devenir. C’est aussi important que de bien savoir développer sa clientèle. D’ailleurs, les collaborateurs d’un associé qui aura su aiguiser ses compétences managériales seront son bras armé en matière de développement, sur le terrain et sur les réseaux.

 

Concernant son changement de carrière : Les avocats qui décident de partir en entreprise sont de plus en plus nombreux. En pratique, ils peuvent prendre un poste de juriste ou s’intéresser à des missions transverses où il leur sera également demandé de disposer de compétences d’animation et de coordination d’équipes. En entretien, la question du management se pose et nombre d’avocats considèrent qu’à défaut d’avoir été nommés manager au cours de leur vie professionnelle, ils ne disposent d’aucune compétence managériale (ce qui est faux). Afin d’asseoir leur légitimité à occuper des fonctions managériales, ils peuvent suivre une formation certifiante (comme celle dispensée par TRAINED MANAGER) dont ils pourront valablement se prévaloir auprès du recruteur. Check the box !

 

Concernant la gestion de son cabinet : Savoir mettre en musique la mission des différents membres d’un cabinet (avocats collaborateurs mais aussi salariés membres des départements supports) est un exercice délicat confié, selon le cas, au managing partner du cabinet, au directoire ou à chacun des associés. Leurs compétences managériales sont décisives dans l’optimisation du “taux de réussite” des objectifs individuels et, par ricochet, des objectifs du cabinet.

En effet, derrière un bon manager, il y a une personne pour qui l’on a envie de travailler, une personne que l’on a envie de “soulager” de la charge des dossiers et pour qui on libérera du temps. Enfin, derrière un bon manager, il y a des collaborateurs fidèles et motivés. L’arme ultime contre le turn over !

En conclusion

Le management est bien présent dans la vie d’un avocat en cabinet et ne doit jamais être un frein à son développement (qu’il s’agisse du développement de sa clientèle, de sa carrière ou de son cabinet). C’est pourquoi WHITE PEACOCK propose désormais aux avocats qui travaillent leur stratégie de développement, de DEVENIR MANAGER en suivant la formation dispensée par TRAINED MANAGER.

 

Marine CAHN, ancienne avocate d’affaires

Président de WHITE PEACOCK

Cabinet de conseil en stratégie dédié aux professions réglementées

wpeacock.com