On vous parle souvent de la nécessité d’être « customer centric ».

Vous en avez ras la casquette !

Et pourtant, c’est la clé de votre pitch !

Un bon pitch ne vend rien. Il verbalise le problème du client et il explique comment le résoudre.

Le préalable d’un bon pitch est donc l’analyse du problème du « client » qui est en face de vous.

Si on reprend les exemples pris dans le précédent TIPS n°18 :

  • Vous avez identifié votre « marché » : le marché de l’immobilier.
  • Vous avez défini un segment de clientèle : les banques.
  • Vous avez identifié votre clientèle-cible : les banques qui financent des opérations hôtelières.

L’analyse du problème :

Quel est LE caillou dans la chaussure des banques qui financent des opérations hôtelières ? Quels sont les 2/3 sujets clés à ne pas louper dans ce genre d’opérations ? Quel est LE sujet qu’elles redoutent le plus ? Comment en parlent-t-elles, elles-mêmes ? De quel contrôle font elles l’objet en interne ?

Si vous parvenez à parler du problème du client comme il le ferait. Si vous parvenez ensuite à faire le lien avec votre façon de traiter le problème, votre pitch sera percutant.

NOUS CONTACTER