Dans le TIPS n°19 nous avons vu que le problème du client était au cœur d’un bon pitch.

Prenons un peu de hauteur sur cet exercice parfois tant redouté.

Vous savez, le moment où le potentiel nouveau client vous dit :

« Déjeunons mercredi et vous me parlerez de ce que vous faites« .

GLUPS !

Les 5 règles d’or du PITCH !

Un pitch doit rassembler les caractéristiques suivantes

  • Court & incomplet : il ne s’agit pas d’une présentation de tout ce que vous faites mais uniquement d’un focus sur ce qui intéresse celui/celle qui est attablé(e) en face de vous ! 
  • Ne vend pas : il s’agit de parler du problème du client et de la façon dont on le résout. Pas de ce que vous vendez. La limite est ténue, certes !
  • Compréhensible : ne parlez pas « juridique ». Parlez le « langage client » : opérationnel, stratégie, risques, concret quoi !
  • Marquant : il s’agit de plonger le client dans ses émotions liées à la problématique juridique qui est la sienne. Marquez-le en parlant de son problème comme il le ferait lui-même, ça lui fera de l’effet.
  • Illustré : comme en audience, il faut savoir « reposer l’oreille de la cour ». N’hésitez pas à prendre des exemples pour que votre interlocuteur puisse imaginer, se projeter. 
  • Vous ressemble : votre pitch, c’est vous ! Votre tempérament doit ressortir de votre pitch.

Et vous, comment pitchez-vous ?

NOUS CONTACTER